Lettre de solidarité pour COBAMIL

Le vendredi 19 avril 2013

Chère Madame Cloutier,

Justice climatique Montréal est un collectif qui revendique la justice environnementale et climatique à travers l’éducation, la mobilisation et l’action collective, en solidarité avec les communautés directement touchées par l’injustice environnementale. Nous souhaitons bâtir une approche de solidarité aux changements climatiques ici au Québec. Nous vous écrivons aujourd’hui, car nous saluons votre récente décision d’affirmer votre position contre le projet de la Ligne 9b.

Votre courage est louable étant donné la présente attitude favorable au projet des partis fédéraux et provinciaux. En effet, tandis que l’opposition à l’expansion des sables bitumineux et des oléoducs augmente, les autorités canadiennes ont répondu par la promotion agressive de projets pétroliers, ainsi que d’une rhétorique de la désobéissance civile présentant la dissidence comme socialement déviante et nuisible.

Malgré cela, vous avez exprimé vos légitimes préoccupations quant à la ligne 9B. Vous avez pris de votre temps précieux à travers des horaires bien chargés pour faire valoir votre droit démocratique à exprimer votre opinion au sein de votre communauté. Nous aimerions souligner que ce faisant, vous n’êtes pas seuls. Plusieurs communautés à travers l’Amérique du Nord partage des préoccupations légitimes et sérieuses des impacts des oléoducs sur leurs localités, et ce, du Pacific aux Maritimes et du Nord au Sud. Nous mentionnons en passant l’union des municipalités de la Colombie-Britannique, ainsi que les municipalités de Maine et du Vermont qui ont passé des résolutions avec succès contre la venue d’oléoducs  au sein de leur territoire.

Justice climatique Montréal vous remercie pour avoir  pris position quant à la ligne 9b. Empêcher le renversement de cet oléoduc, c’est dire non à une exploitation de ressources excessive et nuisible qui a déjà des impacts dévastateurs sur les écosystèmes ainsi que la santé des habitants en aval des sables bitumineux. Les retombées économiques sont tout aussi questionnables.  Dire non à la ligne 9B, c’est pour  mieux dire oui à notre évolution vers des formes d’énergie réellement viables à long-terme.

Enfin, le Mouvement des Affectés par les Barrages (MAB) du Brésil nous a appris à questionner : l’énergie pour qui ? Pour quoi ? Nous croyons que c’est par une vision de souveraineté énergétique – soit le droit à un accès démocratique et au contrôle efficace de nos ressources naturelles communes – que nous protégerons notre terre et parviendrons à une relation salutaire pour nos communautés à travers l’espace et le temps.

Nous continuerons à travailler afin que toutes nos voix soient entendues !

En solidarité,

Le collectif de Justice Climatique Montréal

logo